Aigleinfos

Exister ne suffit pas. Communiquez vos profils de rêves avec nous !

Gabon : Tentative de putsch, annulation de la présidentielle, tirs d’armes… Incertitude après la victoire d’Ali Bongo

Pendant cette déclaration, mercredi sur la chaîne de télévision Gabon 24, des journalistes de l’AFP ont entendu des tirs d’armes automatiques à Libreville.

Un groupe d’une douzaine de militaires gabonais a annoncé mercredi 30 août, dans un communiqué lu sur la chaîne de télévision Gabon 24 abritée au sein de la présidence, l’annulation des élections et la dissolution de « toutes les institutions de la République ». « Nous mettons fin au régime en place », ont-ils ajouté, peu après l’annonce de la réélection du président sortant Ali Bongo. Pendant cette déclaration, des journalistes de l’AFP ont entendu des tirs d’armes automatiques à Libreville, la capitale.

Une déclaration à la télévision. Après avoir constaté « une gouvernance irresponsable, imprévisible qui se traduit par une dégradation continue de la cohésion sociale risquant de conduire le pays au chaos (…) nous avons décidé de défendre la paix en mettant fin au régime en place », a déclaré l’un de ces militaires, disant s’exprimer au nom d’un « Comité de transition et de restauration des institutions ».

Les frontières « fermées jusqu’à nouvel ordre ». Les frontières seront « fermées jusqu’à nouvel ordre », ont assuré à la télévision les militaires responsables de la tentative de coup d’Etat. Ils ont également appelé « la population au calme » et affirmé leur « attachement au respect des engagements du Gabon à l’égard de la communauté internationale ».

Les résultats de la présidentielle tout juste annoncés. L’autorité nationale en charge du scrutin, le Centre gabonais des élections, a annoncé mercredi matin la victoire du président sortant Ali Bongo Ondimba à la présidentielle de samedi, avec 64,27% des suffrages exprimés. Son opposant, Albert Ondo Ossa, avait dénoncé des « fraudes » dès samedi, et revendiquait aussi la victoire.

Franceinfo