Aigleinfos

Exister ne suffit pas. Communiquez vos profils de rêves avec nous !

Affrontements FARDC-M23 : le territoire de Rutshuru mis à feu et à sang avec des frappes aériennes pour la première fois.

Pour la première fois, L’aviation congolaise a mené mardi vers 10h00, heure locale, des frappes qui ont touché les positions des terroristes du M23.

Un membre de la société civile locale a confirmé avoir entendu des explosions vers 10h00. Il s’agit de frappes aériennes contre des “sites militaires” situés dans la zone, a-t-il précisé. Les positions des rebelles à Chanzu et Musungati ont été reduites en cendres, raconte une source sécuritaire. Chanzu se trouve dans le groupement de Jomba et Musungati dans le parc national des Virunga. D’après un observateur, la colline de Musungati est le passage officiel des alliés du M23 qui viennent les ravitailler régulièrement en armes, munitions et logistiques. Au niveau de l’armée congolaise, c’est le silence radio. Aucun commentaire, ni le bilan avancé de cette opération qui est pratiquement une réussite.

Mardi, les avions de chasse congolais avaient survolé la zone occupée par les rebelles du M23. L’un deux avait posé sur le tarmac de l’aéroport de Rubavu au Rwanda, provoquant l’ire du régime de Kigali. Kinshasa avait minimisé l’incident le qualifiant de mineur. Son centre névralgique touché, le M23 a vite réagi via les comptes de ses robots communicants, parlant de provocation, et prenant à temoin la communauté internationale.Avec le front aérien, le Rwanda doit multiplier des stratégies pour contrer cette offensive que l’armée congolaise veut visiblement foudroyante.

Ouragan.cd/aigleinfos