Aigleinfos

Exister ne suffit pas. Communiquez vos profils de rêves avec nous !

RDC/INPP: Prêt à opérer l’impossible sur les fronts de défis, le DG ai Patrick Kayembe victime d’une campagne de diabolisation.

Depuis quelques jours maintenant, une campagne médiatique est organisée, visant à écorner la personnalité de Patrick Kayembe Nsumpi Directeur Général intérimaire de l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP).

Un groupe des médias qui s’est arrangé avec certaines personnes mal intentionnées mène une campagne de diabolisation contre Patrick Kayembe Nsumpi qui se bat bec et ongles pour redorer l’image de cet établissement Étatique. Dans un pseudo journal écrit qui fait le tour des réseaux sociaux, des personnes mal intentionnées, sans pudeur, accusent à tort le numéro Un de l’INPP de mauvaise gestion et malversation financière. L’auteur de ce fameux article compare la gestion de Patrick Kayembe Nsumpi à celle d’un Chef coutumier. C’est qui incompatible !

Patrick Kayembe, un modèle idéal dans la gestion des institutions publiques.

Loin de l’opportuniste cynique, capable de toutes les trahisons pour assouvir ses ambitions professionnelles, Patrick Kayembe Nsumpi, révolutionnaire et gestionnaire de grande classe, est un homme de l’ombre qui met son intelligence au service de la nation congolaise , un Directeur Général ad interim avisé qui sait où réside l’intérêt véritable du pays.

Appelé affectueusement « enfant maison » ou « l’homme de la modernité » par les agents, entre ombre et lumière, que fait cet homme ? Depuis son accession au poste de Directeur Général intérimaire de l’INPP, Patrice Kayembe Nsumpi marque positivement son temps. Il a de prime abord lutté pour l’amélioration des conditions de vie socio-professionnelles des agents à Kinshasa et dans les provinces. Voilà ce qui l’avait amené dans les coins même le plus reculés de la république pour s’imprégner de la situation générale de l’INPP. C’est dans ce cadre qu’il a effectué des nombreuses visites dans les provinces de Nord-Kivu, Lualaba, Sud Kivu, Haut-Katanga, Kongo-central et autres agglomérations du pays. Partout où il est passé, « l’enfant maison » prêchait l’unité et l’amour du travail. Il rappelait aux agents et cadres que l’INPP n’appartient à personne. D’où les hommes passent mais l’établissement reste. Il a dès ses premiers jours améliorer la rémunération des formateurs sur toute l’étendue du pays. A ce jour, les agents n’accusent aucun arriéré de salaire.Sur le plan de la formation. Le DG ai de l’INPP a mis en exergue le module de formation qui mets un accent particulier sur l’auto-emploi pour les jeunes.

Sur les fronts de défis, Patrick Kayembe est prêt à opérer l’impossible.

Son savoir faire qu’il incarne, plusieurs agences et organisations internationales notamment l’Organisation des Nations-Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), l’Agence Allemande de coopération internationale (GIZ), l’Agence Japonaise de Coopération (JICA), l’Agence Française de Développement (AFD), la Banque mondiale, le PNUD et autres partenaires font davantage confiance à l’INPP. Depuis son l’avènement à la tête de l’INPP, la remise des certificats aux stagiaires qui était autrefois un tabou se fait régulièrement après formations. Le nombre de demandeurs de formations en continu pour les entreprises et pour les sans emploi ne fait qu’accroître. A ce jour, le manuel de procédure administrative, financière et comptable sont désormais une réalité. Il a déjà été validé par le comité de gestion, avalisé par le conseil d’administration et mis en application à l’INPP en matière de passation de marchés. Tout ceci grâce au savoir faire de « l’Aigle » Patrick Kayembe.

Halte à l’intox !

Top info/Rédaction aigleinfos